Publication du rapport sur l’attractivité de la fonction publique, petit tour d’horizon de la presse spécialisée

Alors que de nombreuses collectivités territoriales sont confrontées à des difficultés de recrutement dans certains métiers, la question de l’attractivité de la fonction publique territoriale est stratégique et c’est bien l’objet du rapport remis au Gouvernement par Philippe LAURENT, Président du Conseil Supérieur de la Fonction Publique, Corinne DESFORGES, Inspectrice Générale de l’Administration et Mathilde ICARD, Présidente de l’Association Nationale des DRH des Grandes Collectivités. Partant du constat d’une « faiblesse » de l’attractivité de la fonction publique territoriale, les rapporteurs proposent 27 préconisations, qui portent sur des aspects salariaux de revalorisation de certains métiers, mais pas seulement. Preuve de l’intérêt du sujet pour les collectivités, de nombreux articles sont parus ces dernières semaines, pour en relayer les principales conclusion. La synthèse du rapport est à télécharger ICI et pour aller plus loin, un article dans la Gazette des Communes, Maire Info et la Banque des Territoires. De quoi alimenter les réflexions des équipes de Direction Générales et les DRH!

Les orientations stratégiques du CNFPT 2022-2027 : 5 priorités au service des collectivités territoriales et de leurs agents !

Suite au renouvellement de ses instances en 2021, le CNFPT s’est doté d’un nouveau projet au service des collectivités territoriales et de leurs agents. Voté à l’unanimité par son conseil d’administration le 26 janvier 2022, le projet d’établissement entend répondre aux enjeux de gouvernance, aux enjeux sociétaux, territoriaux, environnementaux et économiques des collectivités territoriales. « La formation professionnelle et le développement des compétences des agents territoriaux sont un formidable levier pour aider le service public local à construire la société de demain », comme le rappelle le Président du CNFPT, François DELUGA. Le CNFPT se fixe ainsi 5 priorités pour les années 2022 à 2027 :Un CNFPT fédérateur, partenaire et promoteur de la pertinence de l’action publique locale, Accompagner les collectivités pour répondre aux grands enjeux publics locaux, Garantir un égal accès à la formation et à une offre de qualité, Accompagner les projets et les évolutions professionnelles des agents, Avoir un modèle économique adapté et évolutif. Vaste programme ! Synthèse du rapport à télécharger ICI

Rapport du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes : « Comment obtenir la parité au sein des communes et des intercommunalités, freins et leviers »

Le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes a publié il y a quelques semaines un rapport consacré aux leviers à mettre en œuvre pour agir efficacement en faveur de la parité entre les femmes et les hommes au sein des communes et des intercommunalités. Ce rapport comporte 20 recommandations qui se déclinent autour de 5 axes majeurs : réformer le Code électoral, réformer le statut d’élu(e) et assurer la présence des femmes en politique, lutter contre les violences sexuelles et sexistes dans le milieu politique, garantir une meilleure représentation des femmes politiques, comptabiliser, outiller et fixer des objectifs en matière de parité locale. La synthèse du rapport est disponible ICI 

Loi Climat et Résilience, guide du CNFPT à l’usage des collectivités territoriales

Le CNFPT vient de publier un guide afin de mieux accompagner les collectivités territoriales qui doivent mettre en œuvre la loi dite « climat et résilience » du 22 août 2021. Ce document  à la fois synthétique et précis revient sur une loi qui recèle de nombreuses innovations et dispositifs permettant aux  collectivités territoriales de lutter plus efficacement contre les effets du réchauffement climatique et il y a urgence si l’on en croit le dernier rapport du GIEC, paru ces derniers jours dans une relative indifférence qui ne doit pas faire oublier la nécessité pour les acteurs publics locaux de se mobiliser partout où c’est possible avec tous les acteurs des territoires, mais aussi en interne dans chaque service. Un guide à diffuser très largement et à télécharger ICI

[Publication] Interroger les candidats à l’élection présidentielle : les 18 recommandations du Cercle de réflexion, Sens du Service Public

Le groupe de réflexion, Sens du Service Public a présenté fin janvier un manifeste dont les préconisations visent à moderniser le service public dans le respect de ses valeurs. Ce manifeste a été présenté à Angers, dans le cadre d’un forum des services publics, auquel ont participé les représentants des candidats à l’élection présidentielle. Le manifeste se décline autour de 18 recommandations, portant notamment sur l’égalité d’accès aux services publics avec la question cruciale de la digitalisation des procédures administratives. Les recommandations portent également sur une administration socialement et écologiquement responsable et une transformation du service public par une écoute démocratique. Vous pouvez retrouver ICI un article mis en ligne sur le site WEKA reprenant les éléments de ce manifeste.

« Éloge du local » de Jean DUMONTEIL

Jean DUMONTEIL fin connaisseur des collectivités territoriales et du monde local, auteur d’un livre paru en 2020 « la France des possibles, ces Maires qui réparent inventent », a publié sur son blog un vibrant plaidoyer en faveur du local ! Bien loin d’une approche de repli ou d’une « pensée régressive », il propose au contraire de se rapprocher de là où se construit jour après jour le lien social, à « échelle humaine », le local est aussi un espace à l’abri des accélérations du temps, « un quotidien qui se répète », un lieu de rencontre et de résonance, de proximité, « en phase avec le réel à échelle humaine. Un très bel hommage au monde local, magnifiquement écrit, à lire sans modération ICI 

Santé positive: guide des déterminants scientifiques aux citoyens, professionnels et institutions, une contribution de la Fabrique Spinoza

La crise sanitaire a bien mis en évidence la place centrale de la santé au sein de nos sociétés, à commencer par une meilleure compréhension des déterminants d’une bonne santé au sens de l’OMS, à savoir « un état de complet bien-être physique, mental et social, [qui]ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité »1. La santé est ainsi prise en compte dans sa globalité. Elle est associée à la notion de bien-être. Dans ce cadre, la Fabrique Spinoza, think tank du bonheur citoyen, a publié un guide de la santé positive qui explore les déterminants de santé sous le prisme de la science et de l’innovation, dans une recherche de prise de conscience citoyenne, mais aussi des entreprises et de toutes les parties prenantes, pouvoirs publics, hôpital et soignants. Ce guide aborde notamment les grandes évolutions de la santé, la place des émotions et des relations humaines sur la santé physique et psychologique, le rôle de la santé au travail, nouvel impératif renforcé par la crise sanitaire, les territoires de vie bénéfiques, la place de la nature en ville et de manière générale dans la santé. De nombreux sujets abordés dans ce Guide pour une approche globale de la santé, à découvrir ICI

« Travailler moins, pour vivre mieux », quand la philosophie s’attaque au mythe de la productivité !

A rebours de tous les discours productivistes qui font du travail l’élément central de la vie humaine, prenons un peu de recul avec cette analyse de Cécile MARTY, agrégée de philosophie et auteur du livre « Travailler moins, pour vivre mieux » paru en 2021, dont cet article, à lire avec intérêt ICI reprend les principales réflexions et propose 7 conseils pour appréhender différemment la question du travail dans nos sociétés occidentales. Des propos très utiles quand on est manager ou dirigeant de collectivités territoriales et que l’on concourt tous les jours à la construction des politiques publiques, qui impactent bien souvent notre rapport au travail et au temps ! Extrait : « Depuis un siècle et demi au moins, l’économie et les politiques publiques se sont mises au service du marché du travail et de son idéologie, l’éducation s’est transformée en formation professionnelle, l’existence est dédiée au travail et se définit globalement par lui, alors qu’il est toujours plus précaire et difficile d’accès. L’opinion publique voit d’un mauvais œil tous ceux qui, pour des raisons familiales, médicales ou existentielles, voudraient vivre différemment »

 

 

 

 

Share.

Comments are closed.