https://cupe.ca/sites/cupe/files/styles/cupe_embedded_image__fb_dimensions_/public/photo_trend_towards_ending_privitization_2017_06_23.png?itok=yw1ez7jD

Dans le brouhaha médiatique de l’été, marqué notamment par les déclarations gouvernementales sur le niveau des dépenses publiques et son énième plan d’économies, qui laissent toujours planer un doute sur l’utilité de la dépense publique et la performance des services publics locaux, peu de place pour des approches alternatives.

Et dans ce contexte, les collectivités territoriales sont particulièrement pointées, comme devant davantage participer à l’effort national de maîtrise des dépenses publiques, l’idée étant là-encore d’un niveau de dépense trop élevé et inefficace.

On comprend donc mieux le peu d’écho d’un rapport qui vient de sortir, publié par plusieurs instituts à l’échelle internationale et qui s’intitule « A la reconquête des services publics : comment villes et citoyens tournent la page de la privatisation ».

Ce document recense plus de 835 cas de remunicipalisations dans le monde, associant plus de 1600 villes dans 45 pays, la preuve qu’un mouvement apparaît bien au niveau mondial autour du renouveau du mode de gestion public.

Véritable plaidoyer pour une reconquête des services publics qui démontrent leur efficacité comme réponse notamment aux défis écologiques et d’inclusion citoyenne.

A l’heure où la France s’interroge sur ses services publics, dans un contexte il est vrai de leur défense, et alors que très souvent les comparaisons internationales sont un élément du débat, il est intéressant de mettre en évidence et de diffuser ce document qui va à l’encontre des discours ambiants, ce qui explique peut-être sa faible audience, à cette heure.

Dans la perspective des débats qui vont nous animer dans les prochains mois dans le cadre des travaux du pacte de responsabilité entre l’Etat et les collectivités territoriales et qui associeront les associations professionnelles, nous l’espérons…, voilà un document précieux pour mettre en exergue la fiabilité et l’efficacité du mode de gestion public à l’échelle notamment des villes.

Bonne lecture !

Share.

Comments are closed.