La loyauté, ressort de performance?

Une nouvelle publication du Cercle des Acteurs Territoriaux qui s’intéresse à ces valeurs que la crise a sans doute remis au goût du jour. Avec des effets rebonds sans doute sur des questionnements relatifs à la fidélité, la réciprocité, l’obéissance, l’exemplarité, la confiance…A lire ICI

 

Quand le Président de la République refonde l’action publique…

A l’occasion de la convention managériale de la « haute fonction publique » et de l’annonce de la suppression de l’ENA à laquelle se substituera l’Institut du Service Public. Le Président réaffirme la nécessaire proximité du citoyen enjoignant l’administration à passer d’une culture de la norme à celle du guichet, souhaite l’association des parties prenantes et au premier chef les concitoyens, milite pour une action publique efficace et incite à la lutte contre l’émiettement des dispositifs…Une vaste œuvre de consolidation et de réforme d’un État qui, dit-il, précède la Nation. A lire ICI

Pour un accueil expert…La 25è étude de l’Observatoire MNT

Soigner l’accueil dans les collectivités: une évidence qui suppose une réflexion globale sur l’organisation des services pour faire de la relation à l’usager un enjeu stratégique, une professionnalisation des agents dans la gestion du lien et la compréhension du « parcours usager ». Cette étude très fouillée s’appuie sur une série d’entretiens, un guide de bonnes pratiques et une analyse sociologique approfondie. A lire ICI

 

Télétravail et services publics: Le Cercle de la Réforme de l’Etat propose 4 défis à relever.

Les administrations publiques ont été propulsées du fait de la pandémie  dans des pratiques parfois improvisées de télétravail, tant ce mode d’organisation n’était pas très répandu. Nécessité fait loi.  L’occasion est donnée de repenser le modèle d’organisation et de management des services publics. Et de préfigurer des modes de fonctionnement hybrides, combinant présentiel et travail à distance, dans le respect du service aux usagers et notamment aux plus vulnérables .A lire ICI

Le bureau fragmenté: où allons-nous travailler demain ? Une enquête de la Fondation Jean Jaurès

Alors qu’un « accord de méthode de négociation sur le télétravail dans la fonction publique » vient d’être approuvé à l’unanimité par les employeurs et les syndicats, les résultats de cette enquête de la Fondation Jean Jaurès sur la place du bureau dans la vie quotidienne des salariés/agents ne manquera pas d’intéresser les DRH de collectivités, mais également les managers territoriaux. En effet, on parle de plus en plus de travail hybride, mais au-delà des impacts économiques en terme d’organisation spatiale, cette « fragmentation du travail » n’est pas sans poser quelques questions, notamment sur la cohésion des collectifs de travail, car comme le rappellent les auteurs de cette enquête, le bureau est à la fois un espace pratique et symbolique. A lire ICI.

Plaidoyer pour une stratégie nationale d’adaptation au changement climatique par Magali REGHEZZA, géographe à l’École Normale Supérieure

Les politiques climatiques nationales et européennes sont aujourd’hui confrontées à des choix cruciaux entre stratégie d’atténuation et stratégie d’adaptation, la géographe montre qu’en réalité les deux stratégies ne doivent pas s’opposer, mais au contraire se conforter: « Il est donc nécessaire d’accélérer les efforts d’atténuation, en corrigeant leurs effets possiblement négatifs, tout en préparant les sociétés à faire face aux chocs à venir. L’adaptation n’est pas qu’un effort demandé aux individus et aux territoires : c’est un ensemble de politiques publiques qui s’inscrivent dans les actions de réduction de la vulnérabilité« . Une approche exigeante indispensable dans la mise en œuvre d’un certain nombre de politiques publiques locales, qui doivent à la fois agir sur l’aléa (atténuation) et la vulnérabilité (adaptation). A lire ICI.

Après le service public (par Vraiment Vraiment)

On ne compte plus les excellentes contributions de l’agence de design des politiques publiques, Vraiment Vraiment. Dans celle-ci, les auteurs s’attaquent à ce qu’ils nomment ces « zones de front, ces zones grises et parfois conflictuelles où “l’intérêt général”  semble être en tension, et où il  paraît donc utile de porter le regard, le questionnement et l’action. Ce texte relève d’un de ces fronts, “Usager vs citoyens”. Un texte qui dénonce notamment les dérives de l’approche du service public à travers le prisme du « client », emprunté au New Public Management, alors que la crise sanitaire a démontré que nos sociétés ont besoin au contraire d’une action publique puissante qui va bien au-delà de la notion de « qualité du service public » ! Un texte un peu long, mais il vaut bien que l’on y consacre quelques minutes !

 

 

 

Share.

Comments are closed.