« La Nuit de l’Optimisme » un événement qui a réuni le 07 février, plus de 300 personnes à l’Espace Cardin à Paris, venues rechercher une nouvelle énergie, de l’espoir et aussi des solutions pour ensuite les propager dans le monde de l’entreprise, très majoritairement représenté à cette soirée !

Pourtant, nous aussi dirigeants territoriaux, nous avons besoin de ces passeurs d’optimisme, car nous savons bien que « le pessimisme n’est qu’humeur et l’optimisme action » (Alain).

Et nous étions-là, quelques uns issus du secteur public pour participer à ce mouvement qui ne connaît pas de frontière entre les modèles d’organisations, dès lors qu’il est question de la place de l’humain !

Cette soirée a répondu aux attentes des participants et il est bien difficile d’en faire le retour, pour cela une adresse à consulter, sans modération, celle du site « Affaire d’optimisme » ou sur la page Facebook de l’événement.

Vous vous dites que tout cela relève de l’incantation, de la fable cosmétique, du « bling bling » de l’entreprise postmoderne ! eh bien détrompez-vous, c’est bien plus que cela, ces propagateurs d’optimisme venus de France mais aussi de Belgique et du Québec, ouvrent la voie d’une nouvelle manière de voir le monde et de concevoir l’univers professionnel, pas seulement celui des entreprises cotées en Bourse ! les collectivités territoriales s’inscrivent plus que jamais dans ce mouvement et les dirigeants territoriaux doivent être des propagateurs d’optimisme au sein de leurs équipes.

Difficile de résumer, les 2 heures d’intervention des personnes inspirantes, venues distiller un message à la fois positif, prospectif et enchanteur, source de performance aussi ! encore plus difficile de raconter l’expérience du world café, instant magique de créativité réunissant 300 personnes, où les rencontres, les paroles, les images se succèdent au rythme du gong tibétain, dans la joie, la bonne humeur et une bienveillance, qui confirme que la rencontre avec soi passe d’abord par celle que nous faisons avec les autres, et ils étaient nombreux ce soir-là !

Alors, en guise de synthèse, quelques phrases notées ici ou là et qui résument bien l’état d’esprit de cette soirée :

« l’optimisme permet de combattre la crise, si vous n’êtes pas convaincu, essayez le pessimisme, vous verrez bien ! » ; « pour le réaliste le verre n’est ni à 1/2 plein, ni à 1/2 vide, il est deux fois trop grand. Mais ça ne fait pas avancer les choses ». Verbatim de Philippe GABILLIET, Président d’Optimistes sans frontières, Docteur en Sciences de Gestion et professeur de comportement organisationnel à l’ESCP Europe. Il est l’auteur du livre « Éloge de l’Optimisme, quand les enthousiastes font bouger le monde ».

« Être en bonne santé, c’est être capable de mobiliser ses ressources internes, c’est élargir ses capacités d’adaptation »

« le cerveau humain est programmé pour la communication positive, alors pourquoi en France, communiquons nous toujours sur le mode négatif ? » Philippe BERTHEUIL est spécialiste de la communication positive, il possède une double culture française et québécoise. On apprend ainsi qu’au Québec il n’y a pas d’entretien professionnel, mais des cercles de développement…

« Don’t work have fun » une phrase inspirante de Laurence VANHEE, Consultante en Happy RH, ancienne Chief Hapiness Officier, du Ministère Belge de la Sécurité Sociale, qui nous explique comment la performance et le bonheur rime avec la liberté et la responsabilité.

Et pour finir, des idées qui fusent après les débats du world café  » se rassembler sans se ressembler » et « notre attitude dépend de notre altitude » !

ça vous laisse rêveur….alors découvrez la fresque réalisée par la facilitatrice graphique, de beaux dessins qui en disent bien plus qu’un long discours et c’est aussi un outil au service du management !

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.