Le titre de cet article est déjà en soi un défi ! que le Le Cercle des Acteurs Territoriaux se propose une nouvelle fois de relever .

Pour rappel, le Cercle des Acteurs Territoriaux regroupe, depuis 2019 et à l’initiative d’Hugues PERINEL,  des cadres dirigeants qui se proposent de « Comprendre et anticiper les impacts des mutations de notre société et des évolutions législatives sur l’action publique ».

La liste des membres est disponible ICI

Dans ce cadre, il contribue aux débats au sein des collectivités territoriales par la publication d’articles auxquels participent de nombreux dirigeants territoriaux.

La dernière contribution du Cercle des Acteurs Territoriaux, publiée au tout début de l’été et qui va sans doute se diffuser encore largement dans les prochaines semaines, propose 5 pistes de réflexion sur le management public, élaborées à partir de l’expérience de la crise sanitaire.

Ces pistes ont plusieurs particularités :

  • Elles commencent toutes par la même lettre, le C, pour la Confiance, le Cap, la Compétence, la Communication et le Contrat social
  • Elles sont toutes issues d’un partage de réflexions entre cadres de la Fonction Publique
  • Elles se fondent sur des retours d’expériences de praticiens particulièrement engagés, notamment au sein d’associations professionnelles, comme c’est le cas par exemple de notre Vice-Présidente Véronique BALBO-BONNEVAL qui a contribué à cet article avec un texte d’une grande intensité sur le Contrat social
  • Elles contiennent en complément du texte des podcasts qui permettent en quelques minutes d’approfondir le thème abordé.

Une contribution qui constitue autant de petits cailloux semés pour ouvrir la voie et tracer le chemin d’un renouvellement des pratiques managériales, déjà bien engagé dans nos collectivités, en mettant l’accent sur la nécessité de (re)construire un « contrat de confiance » avec toutes les parties prenantes des collectivités, en interne comme en externe, fondé sur une communication transparente et authentique, la capacité des managers à donner un cap dans un contexte d’incertitudes, en s’appuyant sur un renforcement de la formation des cadres intermédiaires, mais également sur une plus grande autonomie des individus et en corollaire, un courage managérial affirmé !

Mais que serait tout cela sans « l’éthique de responsabilité » des managers, si bien résumé par ces quelques mots de Véronique BALBO-BONNEVAL : « Ce contrat social questionne chacun d’entre nous sur la corrélation entre nos droits et nos devoirs et nous met face à un devoir d’agir, à s’interroger sur notre propre responsabilité, quelle que soit notre place dans la hiérarchie. »

Une lecture vivifiante, à ne pas manquer en cette rentrée sous haute tension, à lire donc sans modération ICI

 

Share.

Comments are closed.