Un partenariat prometteur!

L’ADT – INET a rejoint le collège des collectivités du Comité 21 afin de favoriser la transition écologique dans les politiques publiques locales . Cette association regroupe  les grands acteurs de la transition : collectivités locales,  ONG, entreprises, experts, chercheurs, établissements d’enseignements supérieurs,… etc.

Des enjeux pleinement identifiés

L’ADT INET a suivi les travaux d’un récent colloque organisé par le comité 21: “S’adapter pour survivre”, qui a réuni plusieurs centaines de personnes, praticiens, élus, entrepreneurs étudiants, tous soucieux de l’urgence écologique. Un colloque qui a dégagé une forte énergie. Un colloque qui s’est beaucoup centré sur la méthodologie de la transformation.

Après les constats,  comprenons nos modes de fonctionnement pour mieux évoluer et nous mettre en capacité d’agir. Il y a encore loin de la coupe aux lèvres mais gageons que ce type de rencontres contribue à une prise de conscience collective. En accélérant et valorisant la transversalité, les politiques publiques prendront davantage en compte les conséquences du dérèglement climatique. Brisons les silos : l’adaptation sera intersectorielle ou ne sera pas.”Débouclons nous de nos façons de penser et de nos biais cognitifs. Instaurons  une capacité à débattre car  il s’agit là d’un enjeu mobilisateur pour les territoires. Restera ensuite à articuler les initiatives locales au plan national. Capitalisons les nombreuses initiatives qui voient le jour dont certaines sont initiées par des grandes entreprises,qui,  pour de vrai, dans le cadre de la soft law mènent des actions qui dépassent le seul enjeu du « green washing ».  Ou celles conduites sur certaines collectivités locales soucieuses soucieuses d’explorer leurs “vulnérabilités” et de bâtir des plans d’actions coordonnées.

Un comité 21 toujours soucieux de la mise en mouvement des acteurs

Il vient de publier un rapport sur la « Grande Transformation : freins, moteurs et leviers », préparé par le  Comité de prospective, présidé par l’économiste Philippe Dessertine.

Ce rapport a été présenté dans sa version intermédiaire le 30 janvier au Grand Palais à l’occasion du Change Now summit et proposait 10 pistes concrètes pour changer de modèle, principalement dans les domaines de la science, de la finance, de la citoyenneté écologique et des territoires. Ce travail collectif a été en effet réexaminé à la lumière de cette crise et deux réflexions complémentaires issues de la crise sanitaire ont été introduites:

– créer une Autorité indépendante de veille des risques globaux qui, s’appuyant sur les agences spécialisées, aurait un rôle de veille générale, d’anticipation, d’information des citoyens, et surtout de suivi des mesures de prévention,

–       Oeuvrer au niveau international pour un Conseil de sécurité planétaire apte à prévenir les risques qui menacent l’humanité, qui mettrait en cohérence les orientations des conventions sociales, sanitaires et environnementales avec les agences économiques. Le désordre multilatéral actuel finit par rendre les dangers géopolitiques très prégnants, et ce qui peut sembler une utopie, en ces temps de désirs de retour aux seules souverainetés nationales, est au contraire un combat de réalisme.

A déguster donc…

–          Communiqué de presse : http://www.comite21.org/ressources/ouvrages/index.html?id=13715

–          Une synthèse du rapport : http://www.comite21.org/docs/actualites-comite-21/2020/synthese-du-rapport-la-grande-transformation1205202.pdf

–          Une synthèse des 12 propositions : http://www.comite21.org/docs/actualites-comite-21/2020/synthese-des-12-propositions.pdf

–          Le rapport complet : http://www.comite21.org/docs/actualites-comite-21/2020/la-grande-transformation-vf-12052020.pdf

 

 

Share.

Comments are closed.