« Les irremplaçables », c’est le titre du dernier ouvrage de la philosophe Cynthia FLEURY. C’est la découverte de cette rentrée littéraire, même si l’auteure a déjà publié de nombreux ouvrages de philosophie politique, dont celui sur « la fin du courage », dont nous nous étions fait l’écho déjà sur notre site (voir ici l’article).

Si cette auteure, qui est par ailleurs psychanalyste, fait l’objet d’autant d’attentions sur un site qui aborde les questions du management territorial, c’est que nous pensons que les thématiques qu’elle exploreà travers ses ouvrages résonnent particulièrement avec nos pratiques professionnelles.

En effet, dans son dernier ouvrage, Cynthia FLEURY traite de l’individu en tant que sujet, bien loin des notions d’individualisme, celui-là même contre lequel nous nous élevons et qui est si criant quand on construit des politiques publiques !

En revanche elle décrit le processus d’individuation, comme étant celui de l’émergence du sujet qui travaille à la fois le souci d’être soi et celui des autres, du collectif, les deux étant indispensables à la préservation de la démocratie et de l’État de droit.

Cette approche pourrait être transposée à nos organisations et on pourrait imaginer que nous pouvons tous œuvrer à ce processus d’individuation, le nôtre, celui de nos collaborateurs pour redonner de la vitalité au collectif, les 2 étant intimement liés.

Imaginez ce que cette approche pourrait impliquer en termes de postures managériales et de politiques RH, il nous faut à la fois permettre à chacun au sein de l’organisation d’advenir en tant que sujet et œuvrer à l’émergence d’un collectif.

Une première chose à faire, après la lecture de cet ouvrage exigeant et qui met l’humour au centre du processus d’individuation, supprimer de notre vocabulaire l’expression « nous sommes tous irremplaçables » !

Share.

Comments are closed.