La réforme de la carrière des ingénieurs territoriaux vise à améliorer l’attractivité des emplois d’ingénieurs territoriaux de la fonction publique territoriale en offrant notamment une formation renforcée et une rémunération réévaluée.

Ce qu’il faut retenir de la réforme du cadre d’emploi des ingénieurs territoriaux

  • la création du cadre d’emplois des ingénieurs en chef territoriaux distinct de celui des ingénieurs territoriaux
  • les ingénieurs en chef territoriaux exercent leurs fonctions dans les plus grandes collectivités : les régions, les départements, les communes de plus de 40.000 habitants et les offices publics de l’habitat de plus de 10.000 logements.
  • Trois grades par cadre d’emplois:
    • ingénieur en chef territorial : ingénieur en chef, ingénieur en chef hors classe et ingénieur général
    • ingénieur territorial : ingénieur, ingénieur principal et ingénieur hors classe.
  • La promotion interne repose sur un examen professionnel. Les possibilités de nomination par l’employeur n’ont pas été maintenues.
  • Une formation initiale d’un an pour les lauréats du concours d’ingénieur en chef  territorial à l’INET de Strasbourg pas avant 2017.

L’article de Localtis retrace une synthèse des points de vue très instructive sur les bienfaits et les faiblesses de cette réforme : attractivité de la filière, risque de carrières à deux vitesses, un grade d’ingénieur hors-classe qui ne fait pas l’unanimité …

Décret n° 2016-200 du 26 février 2016 portant statut particulier du cadre d’emplois des ingénieurs en chef territoriaux

Share.

Comments are closed.