Une édition sobre, riche et sereine

L’édition 2019 des ETS à l’exacte date anniversaire de l’attentat de Strasbourg et de la mort de ses victimes a été emprunt, en ouverture, dans les propos de son Président François DELUGA et de Franck PERINET Directeur de l’INET et DGA du CNFPT d’une grande solennité. A regarder ICI .Mais également d’une alerte vigoureuse sur des réformes imposant une profonde résilience à l’organisation : resserrement du nombre de délégations, incertitude sur le rapport Thiriez relatif à la Haute Fonction Publique et à l’avenir de ses écoles, …Face à ce cadre contraint, les territoriaux étaient globalement au rendez-vous malgré des conditions de transport compliquées du fait des grèves liées au projet de réforme des retraites. Notons globalement une ambiance sereine, une belle assiduité aux travaux et des temps d’échange « off » constructifs. Sans doute un beau processus de résilience territoriale !

Difficile de faire une synthèse de ce qui s’apparente à une expérience de vie dans laquelle chacun aura puisé des sources d’inspiration pour enrichir l’exercice de ses missions. Ces journées ont été centrées sur la capacité des acteurs d’un territoire à se mobiliser pour co-construire le bien commun. Un sujet hautement d’actualité dans un monde en pleine recomposition et une expression citoyenne au plus près des territoires.

 Zoom sur quelques interventions…

L’occasion a donc été donnée en plénière de repartir des fondamentaux sur la notion de coopération avec la contribution d’Anne BEAUVILLARD, co fondatrice de l’Institut des Territoires Coopératifs, Centre d’actions-recherche- transmission, au service du développement de la coopération, « une expression sociale de la complexité ». La coopération n’implique pas de partager les mêmes objectifs, mais de travailler sur la vision et donc de s’appuyer sur un haut niveau de confiance des acteurs concernés, car il faut apprendre à évoluer vers une futur incertain, pour faire œuvre commune, alors que la collaboration implique des objectifs communs partagés et connus.

La rencontre avec Pascal DEMURGER, Directeur Général de la MAIF, dans le cadre d’un atelier de l’ENTENTE, animé par l’ADT INET a permis de plonger dans la stratégie d’une entreprise mutualiste désireuse de s’engager dans la stratégie de l’ »entreprise à mission » conformément aux dispositions de la loi PACTE. L’entretien s’est basé sur les éléments de son ouvrage récemment paru : » L’entreprise du XXIè siècle sera politique ou ne sera plus » que nous avons déjà référencé dans un article sur le site de l’ADT INET A lire ICI . Nul besoin de repréciser son engagement pour faire face aux urgences écologique, sociale et en faveur des « servant leader » au sein des organisations. Petit retour sur son intervention…A regarder ICI

La Fédération Nationale des Centres de Gestion, l’Association Nationale des Directeurs des Centres de Gestion et le CNFPT ont mis en exergue leur collaboration à travers la présentation d’un outil de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences dynamique, permettant d’identifier les « aires de mobilité possibles » en cas de reconversion à partir d’une nouvelle version du répertoire national des métiers et des compétences. Une présentation qui s’est conclue par l’intervention remarquée de Fanny ALLAROUSSE, directrice générale des services de la communauté de communes Les Vals Dauphiné qui a initié une collaboration active entre des chefs d’entreprises et des acteurs publics pour partager des expériences dans le domaine de la gestion des ressources humaines et mettre en œuvre des plans d’action visant notamment à renforcer l’attractivité du territoire.

Dans une conférence intitulée « Vers un nouvel équilibre public/privé » , les intervenants ont partagé leurs points de vue sur l’émergence de nouvelles formes d’intérêt général partagés à la fois par les acteurs publics, Etat, collectivités territoriales et des acteurs privés, notamment les entreprises du numérique, dont certaines n’hésitent pas à proposer des services dits d’intérêt général, ou plutôt à répondre à des besoins exprimés par des citoyens qui souhaitent participer à la vie de la cité. A noter l’intervention de Nicolas DIVET Responsable des Affaires Publiques de BAYES Impact, une ONG oeuvrant pour un service public citoyen, revendiquant l’idée d’associer les entrepreneurs citoyens à la construction du service public en s’appuyant sur les technologies numériques ! Une conférence passionnante qui a présenté plusieurs défis pour le manager territorial dans un monde numérique : celui de la formation et de l’acculturation des cadres territoriaux à la culture numérique et celui de l’association de nouvelles parties prenantes à la construction du service public.

 

 

Share.

Comments are closed.