Le lieutenant colonel Olivier LHOTE (SDIS 974) nous livre dans le cadre d’un mémoire à l’ENSOSP un très intéressant travail sur le management au sein des organisations, en particulier au sein des SDIS. Le constat est universel: du fait de l’allongement de la durée du travail, 4 cuvées générationnelles cohabitent au sein des organisations depuis les « baby boomers 2 »  qui dans les 5 à 10 ans qui viennent  vont prendre leur retraite, les X,Y et Z. Les attentes sont diverses parce que les « matrices » sont différentes. Elles ont été sculptées par des événements historiques, culturels, économiques distincts. Sans compter les chemins de vie personnels qui induisent une grande diversité chez les individus.

4 générations aux systèmes de valeurs distincts

Cela se traduit par des systèmes de valeur parfois distincts, des acceptations du principe d’autorité très variables, une approche du collectif plus ou moins intégrée. Sans compter la force d’un environnement technologique qui génère dans les générations récentes des individus hyper connectés, vivants dans l’instantanéité, avec des difficultés de projection et un certain nomadisme professionnel. Sans compter le souci constant d’articuler vie privée et vie professionnelle pour garantir des équilibres de vie propices à une « bonne santé au travail ».

Des managers conduits à l’agilité

Il appartient donc au manager de s’adapter, de renforcer ses capacités d’individualisation des rapports et de revisiter les modes de fonctionnement d’organisations très pyramidales. Le style directif fait désormais place à un mode de fonctionnement beaucoup plus participatif et met notamment les cadres intermédiaires dans des situations d’intermédiation entre un top-management pas toujours enclin à une remise en cause des processus traditionnels de décision et une « base » remuante qu’il convient d’alimenter en projets fédérateurs et innovants afin de donner un sens compris de tous et dans lesquels chacun apporte sa contribution.

Une réflexion universelle dans les organisations territoriales

Qu’il s’agisse des SDIS ou de tout autre type d’organisation, ce mémoire nous apporte un éclairage très riche pour adapter les modes de management territoriaux. Les générations Y et Z apportent de nouveaux codes de conduite, de nouvelles normes au sein des structures. A charge pour les managers de se remettre en cause et d’adopter de nouvelles formes de leadership.

A LIRE ICI

 

Share.

Comments are closed.